Extraits de l'avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à l'exposition alimentaire des enfants de moins 3 ans à certaines substances

Etude ANSES alimentation infantile     

Morceaux choisis :

"Les évaluations des risques sanitaires réalisées sur la base de ces résultats ont mis en évidence que, pour plus de 90% des substances pour lesquelles l’évaluation de risque a été réalisée, l’exposition a été jugée tolérable ou acceptable".

"Neuf substances ou familles de substances ont été jugées préoccupantes : arsenic inorganique, nickel,plomb, dioxines et furanes, polychlorobiphényles, acrylamide, furane, mycotoxines déoxynivalénol et ses dérivés et enfin T-2 et HT-2. Pour ces substances il apparaît indispensable de mettre en place ou de renforcer des actions afin de diminuer l’exposition de la population infantile".

"Par ailleurs, la prise en compte des effets des expositions aux mélanges de substances qui résultent des pratiques agronomiques, de la métabolisation des  pesticides et des consommations alimentaires fait en outre l’objet d’un projet de recherche européen auquel participe activement l’Anses et de travaux coordonnés par l’EFSA auxquels l’Agence contribue également".

 

Partager :

Comment votre structure s'est elle saisie de la question climatique ?

Connexion

Merci de vous connecter pour accéder à l'espace collaboratif

Bienvenue

Go to Top