Un réseau social des aliments ?

Les aliments ont beaucoup de choses à nous dire !
D'où viennent-ils, comment ont-ils été produits,
et comment arrivent-ils dans nos assiettes ?
Au passage, des impacts sur la santé, l'environnement et le climat...
D'autant plus que les méthodes d'observation du cycle de vie et de bilan carbone de notre alimentation ne sont pas tout à fait au point !

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

 La COP22, un temps de concrétisation des engagements pris ?

flickr nasa climate

Aussi fructueuse soit-elle, une étape de planification - comme celle de la COP22 -  d'une mise en œuvre à grande échelle de solutions pour limiter les émissions de GES des activités humaines dans les années qui viennent pourrait ne pas être complètement rassurante... De la même façon, c'est une tâche ardue d'estimer la portée réelle de toutes les initiatives de terrain, plus ou moins localisées, plus ou moins généralisées, voulant de bonne foi apporter leur contribution pour améliorer le bilan carbone de la France. Les dynamiques partant "du haut" pour fixer des objectifs par pays, et celles portées par des acteurs de terrain pour prendre de l'ampleur et essaimer, se rejoignent sans doute à un moment donné pour une accélération de tous les processus…

Pour celles et ceux qui comme moi sont à la recherche du tableau de bord affichant l'estimation globale du niveau des émissions de GES "actions d'atténuation comprises", je crains d'avoir une mauvaise nouvelle : au moment où des états annonceront des diminutions de leurs rejets grâce à telle ou telle action d'atténuation, il faudra une double comptabilité – extrêmement difficile à mettre en place et à défendre – issue d'un organisme de contrôle indépendant, capable de mettre en parallèle ce qui a été "émis en moins" d'un côté, et "émis en plus" de l'autre… dans le même temps.

Toutes les bonnes volontés et tous les lanceurs d'alerte climatiques ne suffiront pas : nous avons besoin d'une revue critique indépendante à l'échelle internationale sur le bilan des réductions et des augmentations d'émissions !

Et le GIEC dans tout ça ? Cela ne fait-il pas partie de ses attributions ? N'est-il pas en mesure de faire la comptabilité des émissions de GES en moins et de les replacer dans le contexte d'un bilan carbone mondial actualisé ?

C'est ce que nous devrons chercher à vérifier aussitôt la COP22 terminée.

 

François Fuchs

Partager :

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Comment votre structure s'est elle saisie de la question climatique ?

Connexion

Merci de vous connecter pour accéder à l'espace collaboratif

Bienvenue

Go to Top